Contact

  1. (required)
  2. (required)
  3. (valid email required)
 

cforms contact form by delicious:days

2 réponses à Contact

  1. Julien Landfried dit :

    Droit de réponse :

    Au directeur de la publication :
    Je vous prie de publier le droit de réponse suivant suite à la publication sur votre site Internet http://brasiersetcerisiers.antifa-net.fr/ de l’article daté du 7 juin 2013 intitulé « Mais qui va boire un verre chez l’infréquentable Serge Ayoub ?» (http://brasiersetcerisiers.antifa-net.fr/les-amis-d-ayoub/)

    Voici les faits :
    J’ai accepté au printemps 2009 l’invitation d’une structure appelée le « Cercle Aristote » pour faire une conférence autour de mon livre « Contre le communautarisme » (Ed. Armand Colin, 2007).
    A cette époque, je donnais de très nombreuses conférences devant des publics variés : comités locaux d’Attac, associations locales, loges maçonniques, associations politiques, clubs de réflexion, etc.
    Mes opinions politiques, de la gauche républicaine, comme ma condamnation absolue du racisme sous toutes ses formes, étaient connues comme elles le sont aujourd’hui.
    Le Cercle Aristote s’est présenté à moi comme étant de sensibilité « souverainiste » et en m’assurant avoir déjà invité des personnalités dont certaines m’étaient connues, d’autres non (je cite : « M. Joubert (philosophe), M. Gofman (écrivain), Mme Tribalat (démographe), M. Hureaux (professeur de droit public), M. Gourevitch (expert en ressources humaines), … Jean Roux (commissaire aux comptes) ») et m’a invité le 4 juin 2009 à une adresse au « 92 rue de Javel » à Paris.
    Je me rends compte en arrivant sur place ce jour-là qu’ils utilisent un local décoré de manière assez kitsch, mais sans aucun symbole de l’extrême droite – du moins aucun que je connaisse.
    La conférence dure 1h30 environ devant un public d’une dizaine de personnes, qui ne présentent aucune caractéristique particulière. Un homme assez costaud, à la différence du public présent, sert des verres et semble le « patron » du lieu.
    On m’informe ultérieurement (plusieurs jours après quand je raconte autour de moi que j’ai été étonné de l’allure de l’endroit où avait eu lieu la conférence) que le local où avait lieu la conférence est un lieu utilisé habituellement par des associations d’extrême droite. Et que le « barman » que j’ai aperçu est en réalité Serge Ayoub.

    En conclusion, je tiens donc à vous informé que :
    – Je n’ai jamais été invité par les « Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires » ou « Troisième voie » ni par leur responsable Serge Ayoub, que je ne connais pas et dont les convictions sont a l’oppose des miennes.
    – De nombreuses personnalités ont été invitées par le Cercle Aristote (cf.: http://www.cerclearistote.com/conferences_et_colloques.ws), de toutes obédiences, et je n’étais que l’une de ces personnalités.
    – Je n’aurais bien évidemment jamais accepte de donner cette conférence si j’avais su que le local abritait habituellement des réunions d’extrême droite. Mais à cette époque je ne le savais pas.
    – Toute tentative de me connecter d’une manière ou d’une autre à des groupuscules d’extrême droite relève de la diffamation et je n’hésiterai pas à saisir la justice pour faire cesser toute atteinte à ma réputation.
    Je vous demande donc de rectifier dans les vingt quatre heures l’article cité ci-dessus me mettant gravement en cause, et de publier ce droit de réponse sur votre site, faute de quoi je saisirai mon avocat.
    Républicainement votre,
    Julien Landfried

    • brasiers et cerisiers dit :

      Merci d’avoir confirmé ce que nous avancions à votre sujet : vous avez bien donné une conférence au Local, bar tenu par Serge Ayoub, militant fasciste connu pour ses actes violents depuis les années 80. Dès son ouverture et depuis, le Local a toujours été clairement identifié comme un lieu d’extrême droite.
      Cet article n’est donc en rien diffamatoire.
      Si vous ne vous renseignez pas sur les lieux ou vous donnez vos conférences (y compris pour un « intermédiaire » type « Cercle Aristote ») c’est votre problème pas le notre.
      Si vous vous rendez dans ce que les JNR désignent elles-mêmes comme leur QG sans vous en rendre compte, c’est votre problème pas le notre.
      Ce n’est pas nous qui vous « connectons » à des groupuscules d’extrême droite mais votre présence dans leur bistrot.

      Antifascistement votre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *